Skip to navigation (Press Enter) Skip to main content (Press Enter)

Politique professionnelle

L’ASTRM se comprend comme association professionnelle active dans la politique professionnelle et défend ainsi les intérêts des techniciens en radiologie médicale. Les dossiers les plus actuels et les plus importants de la politique professionnelle sont regroupés ici.

Vous trouverez les projets de l'ASTRM en course ici.
  

Prise de position de l’ASTRM dans le cadre de la procédure de consultation concernant la révision partielle de la loi sur les professions de la santé (LPSan)

Dans le cadre de la procédure de consultation concernant les ordonnances sur la LPSan, l’ASTRM a pris position avec l’objectif d’intégrer les techniciens en radiologie médicale dans la LPSan. La loi encourage la formation aux professions de la santé dispensées dans les hautes écoles et dans d’autres institutions du domaine des hautes écoles au sens de la LEHE ce qui englobe la formation au niveau haute école spécialisée en Suisse romande.

Les techniciens en radiologie médicale n’ont pas été intégrés dans la loi sur les professions de la santé (LPSan) surtout parce qu’ils n’exercent aucune activité «sous leur propre responsabilité professionnelle». Dans sa prise de position, l’ASTRM réfute ce point.

Par ailleurs, les techniciens en radiologie médicale assument une responsabilité étendue dont la réglementation est dans l’intérêt de la santé publique, mais aussi de la sécurité des patients; Il s’agit du travail avec des radiations ionisants. Dans ce contexte, les techniciens en radiologie médicale sont soumis aux normes de radioprotection selon la loi sur la radioprotection LRap, l’ordonnance sur la radioprotection ORap et l’ordonnance sur la formation OForm.

Vous trouverez la prise de position dans son intégralité ici.

Le Tarmed ne doit pas faire des économies en matière de radiologie

Mars 2018, le Conseiller fédéral Alain Berset a reçu du courrier de l’ASTRM avec le message suivant : la révision de Tarmed incite à faire des économies au mauvais endroit dans le domaine de la radiologie.

Le tarif entré en vigueur au début de l’année 2018 concerne, entre autres, les domaines de la radiologie, le radiodiagnostic, la radio-oncologie et la médecine nucléaire. Le comité central de l’ASTRM relève la complexité sensiblement augmentée dans l’activité avec les nouveaux moyens d’examens diagnostiques et thérapeutique. En plus de l’évolution technologique rapide, le groupe professionnel des techniciens en radiologie médicale ES/HES doit respecter de plus en plus de consignes et de cadres réglementaires. Le tarif Tarmed ne reflète cependant pas la complexité de ces activités exigées.

Tous l'information et la lettre (allemand) adressée au Conseiller fédéral Alain Berset est publiée ci-joint.
  

Prise de position de l’ASTRM concernant les compétences en relation avec les voies veineuses centrales (VVC)

La Fondation pour la sécurité des patients a demandé l’avis de l’ASTRM concernant les compé-tences des techniciens en radiologie médicale diplômés HES/ES en relation avec les voies veineuses centrales (VVC). Le comité central a rédigé la prise de position suivante:

En ce qui concerne l’administration de médicaments, les compétences des techniciens en radio-logie médicale diplômés HES/ES ne sont réglées dans aucune loi ou ordonnance fédérale ou cantonale de manière explicite. C’est par conséquent en premier lieu la formation suivie qui défi-nit les activités que les techniciens en radiologie médicale diplômés HES/ES sont autorisés à effectuer dans ce domaine.

La Fondation pour la sécurité des patients a publiée la Quick-Alert Nr. 47.

Lire la Prise de position complète ici.
  

Révision totale des ordonnances relatives à la radioprotection

La population et l’environnement doivent être mieux protégés des rayonnements ionisants. Il convient en particulier d’adapter les bases légales dans ce domaine aux nouvelles directives internationales. La révision des ordonnances correspondantes sont en vigueur. La législation en matière de radioprotection vise à protéger la population contre les dangers liés aux rayonnements ionisants d'origine artificielle ou naturelle.

La révision permet d'adapter cette législation aux nouvelles connaissances scientifiques, aux développements techniques et aux directives internationales. Afin de mieux protéger les patients d’une exposition inutile aux rayonnements, la législation prévoit des audits cliniques dans les hôpitaux et les instituts de radiologie.

Afin de mieux protéger les patients d’une exposition inutile aux rayonnements, la législation prévoit des audits cliniques dans les hôpitaux et les instituts de radiologie. L’ASTRM s’est penchée minutieusement sur le projet mis en consultation en influençant ainsi la nouvelle législation sur la radioprotection. Ici tous l'information et sur www.legislationradioprotection.ch 
  

https://www.bag.admin.ch/bag/de/home/themen/mensch-gesundheit/strahlung-radioaktivitaet-schall/strahlung-gesundheit/totalrevision-der-verordnungen-im-strahlenschutz.html?_organization=317

Audits cliniques en radioprotection

Pour la réalisation des audits cliniques conformément à l'ordonnance sur la radioprotection un comité de pilotage a été créé et a pris ses fonctions en 2018. L'ASTRM est représentée dans le groupe de projet de l'OFSP par Dorette Oppliger, Commission de radioprotection.

Plus d'information.

Positionnement Haute école spécialisée

L’ASTRM s’était fortement engagée pour un positionnement unique de la formation au niveau Haute école spécialisée dans toute la Suisse.

La Confédération a décidé de maintenir le statu quo en se contredisant ainsi par rapport à ses propres déclarations. L’ASTRM regrette cette décision. L’objectif n’a par conséquent pas été atteint, mais la décision peut être qualifiée de victoire partielle. La formation des TRM en Suisse romande au niveau de formation Haute école spécialisée n’est plus contestée par la Confédération et elle est ainsi assurée à long terme.

Plus d'information sur le projet.

Concept de formation continue national

L’ASTRM se focalise sur le thème Formation postgraduée, l’objectif étant l’élaboration d’un concept de formation postgraduée uniforme national. Il s’agit d’un projet consécutif au projet "Positionnement unique de la formation au niveau Haute école spécialisée".

Tous l'information vous trouverez ici.

Changement du titre professionnel en allemand

Le Conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, Chef du département de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR), a approuvé la révision totale de l’ordonnance concernant les conditions minimales de reconnaissance des filières de formation et des études postdiplômes des écoles supérieures (OCM ES). Certaines des suggestions de l'ASTRM concernant la terminologie étaient également prises en compte. Avec l’entrée en vigueur de l’ordonnance, le nouveau titre en allemand «dipl. Radiologiefachfrau/-mann HF» sera ainsi également reconnu et protégé.

Weitere Informationen zum neuen deutschen Berufstitel finden Sie hier.

Téléradiologie et bases juridique

Dans le cadre de la digitalisation, le thème „E-Health“ est devenu toujours plus important et alimente régulièrement les discussions. La téléradiologie fait aussi partie de ce domaine et elle est de plus en plus appliquée également dans les hôpitaux suisses. Grace à la téléradiologie, le radiologue ne doit pas analyser les images sur le lieu de l’examen, mais il peut le faire sur un ordinateur dans un autre local, un autre bâtiment, voire à un autre endroit.

L’ASTRM a  établi les bases légales au sein d’un groupe de projet. Dans ces bases légales, les tâches et compétences des techniciens en radiologie médicale sont consignées. Les résultats ont été intégrés dans un dépliant ainsi que dans la FAQ Droit du travail pour les membres de l’ASTRM.

Plus d'information.

Assistantes médicales (AM) dans les services de radiologie

L’ASTRM a constaté que le certificat fédéral de compétences (CFC) est délivré même en cas d'échec à l'examen de la branche “imagerie diagnostique“. D’autre part, les assistantes médicales ne sont pas formées à la réalisation d’examens radiologiques pour des patients pris en charge dans le millieu hospitalier (polytraumatisés, pathologies lourdes, examens au lit du malade, en salle d’opération, etc.).

Pour ces raisons, l’ASTRM recommande que l’activité des AM soit réservée aux cabinets médicaux et patients adultes. Dans les hôpitaux, les activités des AM devraient se limiter à des tâches administratives et, dans le cadre de leurs compétences, à la préparation des patients.

Selon l’ordonnance sur la formation en radioprotection, les AM sont ainsi autorisées à utiliser des installations à rayons X à des fins de diagnostic médical sous la responsabilité d’un médecin ayant qualité d’expert. Les radiographies du thorax et du squelette des extrémités sont autorisées ainsi que la réalisation de contrôles de stabilité.

L’utilisation d’installations de radioscopie et de tomodensitométrie reste réservée aux techniciens en radiologie médicale. Les projets ne prévoient pas de compléter considérablement les compétences des AM en ce qui concerne l’utilisation d’installations à rayons X. Du point de vue de l’ASTRM, il existe toujours un flou concernant les activités autorisées des AM dans les hôpitaux.

Plan et ordonnance de formation de l'Assistante médicale CFC

Toute la prise de position, y compris les informations concernant la formation et les bases légales sont disponibles ci-après : Assistantes médicales (AM) dans les services de radiologie – Position de l‘ASTRM.

Ici vous trouverez la position de la SGR-SSR sur les AM en instituts de radiologie.

Code de déontologie

L’assemblée des délégués a adopté le nouveau code de déontologie de l’ASTRM à l’unanimité. Le code de déontologie des technicien-ne-s en radiologie médicale en Suisse a été rédigé par un groupe de travail sur mandat du Comité central de l'ASTRM. Il est subordonné aux lois et ordonnances qui régissent la profession. 

Plus d'infromation

Formation Assistance en radiologie MAB (AUT)

Au 1er janvier 2013, la Loi sur les professions d’assistance médicale (MABG) a été mise en vigueur en Autriche. Entre autres, le profil professionnel des «Assistants en radiologie» a été créé. De ce fait, un nouveau groupe professionnel existe en Autriche, en plus des Technologues en radiologie (RT) qui existent déjà et qui sont au même niveau que les techniciens en radiologie médicale diplômés (TRM) en Suisse. Ce nouveau -groupe professionnel couvre des domaines professionnels similaires.

Cet automne, 20 personnes termineront pour la première fois la formation d’assistant en radiologie MAB dans la région frontalière de Vorarlberg. Puisque dans cette région, il n’y aura – à moyen et à long terme – pas autant de postes à disposition que de personnes ayant suivi la formation, il faut s’attendre à ce que les assistants en radiologie MAB postulent également en Suisse voisine – et ceci probablement surtout pour des postes de techniciens en radiologie médicale (TRM) même si avec leur formation, ils ne disposent pas de suffisamment de qualifications pour le faire.

De ce fait, l’ASTRM se voit -obligée de souligner les problèmes de la nouvelle forme de formation. Il faut notamment démontrer pour quel travail les assistants en radiologie MAB ont les qualifications nécessaires acquises lors de leur formation et pourquoi ils ne sont pas autorisés à assumer les tâches de techniciens en radiologie médicale (TRM).

 

Informationen sur la formation vous trouverez ici.

Contact

ASTRM
Stadthof
Bahnhofstrasse 7b
6210 Sursee

Tel 041 926 07 77

info@svmtra.ch